chale

Hello !

Aujourd’hui on parle du mini-châle Alençon de la Droguerie. Ce modèle je le voulais tellement ! J’ai bavé dessus pendant des heures sur Pinterest avant de me rendre compte que le magasin qui vend le modèle et le matériel ne se trouve qu’à quelques stations de tram je de chez moi… Alors j’ai pris mon courage à deux mains (j’aime pas trop aller en centre-ville), le tram et j’y suis allée. Et ce châle est vraiment spécial pour moi car il a entraîné une série de première fois.

  • C’était la première fois que je mettais les pieds dans le magasin de La Droguerie.

Le concept de ce magasin est pour le moins spécial : il faut faire la queue pour être servi. Donc on entre, on attend des plombes parce qu’en plus c’est blindé de monde et on demande ce qu’on veut pour être servi. Concrètement j’aime pas. J’aime bien prendre mon temps quand je fais des achats. J’aime bien flaner, observer, toucher les produits, parfois me laisser tenter par d’autres choses que ce que je suis venue chercher… Chez La Droguerie j’ai l’impression que si je touche, je vais me faire gronder comme une enfant. En plus, une fois qu’on est prit en charge par la vendeuse, plus le temps de flaner : je n’ai pas envie de la monopoliser trop longtemps pour que les autres n’attendent pas pendant 10 ans.

Par contre, j’ai trouvé que les produits présentés étaient vraiment jolis. Les bijoux sont posés dans des vitrines avec des coupons de tissus pour montrer les associations qui peuvent être faîtes, la laine est suspendue sur un présentoir posé au mur, les tissus garnissent les étagères, accompagnés par des bocaux remplis de perles, et accessoires en tout genre. Tout ça crée un joli méli-mélo de couleurs bien sympathique. L’ambiance est chaleureuse et les vendeuses vraiment sympas ! La personne qui m’a servie à prit le temps de me conseiller sur le modèle, sur ce qu’il était possible de faire avec. J’ai apprécié ça, car je sais bien que qu’il faut qu’elle aille vite pour limiter le temps d’attente. En plus les produits vendus sont vraiment tendances !

  • C’était la première fois que j’achetais un patron.

En général je préfère trouver des modèles gratuits ou les inventer moi-même. Mais là, j’ai vraiment craqué dessus. Je me suis dit que pour une fois je pouvais bien faire une exception. J’ai quand même trouvé que le tuto était un peu cher : la feuille est vendue 4€. J’ai vu après que le livre duquel est extrait le modèle coûte 18,5€. Pour le coup, j’ai pas fait une affaire.

  • C’était la première fois que j’avais des aiguilles de tailles différentes dans les mains.

Ça peut paraître impressionnant, mais en fait c’est plutôt drôle. Là, j’avais du 10 dans une main et du 4 dans l’autre. J’avais un peu peur que le modèle soit difficile à faire au vu de la différence de taille des aiguilles mais finalement tout s’est bien passé.

  • C’était la première fois que je me suis autant énervée sur un modèle.

J’ai fait un rang de travers et du coup les côtes ne fonctionnaient plus. J’ai du défaire une bonne dizaine de fois avant de me rendre compte que je problème venait d’un peu plus bas.

Le châle :

Le mini-châle se tricote en Soyeuse et il ne faut que 80 grammes de laine. Elle se compose de 50% de soie et 50% d’alpaga. Elle est très douce et je trouve qu’elle porte vraiment bien son nom. En allant chercher les fournitures je m’étais promis de ne pas choisir la laine bleue parce que je trouve que tricote beaucoup en bleu et que je commence à n’avoir que des pièces de cette couleur. Sauf que je n’ai pas tellement été inspirée par les autres couleurs qu’il y avait en magasin. J’ai donc choisi le coloris encre de chine. C’est un beau bleu très profond que j’aime beaucoup.

Le modèle n’est pas difficile à réaliser en soit. Il se tricote en côtes 1/1 torses. J’ai suivi un pas-à-pas  pour le début car j’avais lu sur beaucoup de blogs que c’était un vrai casse-tête. Le modèle est fait de façon à ce que l’on puisse se repérer facilement. Normalement, une fois lancé, il n’y a pas à se tromper, ça monte tout seul, et vite en plus !

La partie que j’ai le moins aimé c’est l’assemblage des « pompons ». J’adore vraiment l’idée sauf que la pince a un peu abîmé le fil quand j’ai fermé les pompons. Alors je ne sais pas si c’est moi qui m’y suis mal prise ou si c’est l’assemblage qui pose problème… en tout cas, je suis un peu déçue. En vérité ça ne se voit pas, mais moi je le sais. J’ai choisi les perles de mes pompons grises pour contraster avec le tricot et les morceaux en aluminium sont de couleur bronze.

mini châle alençon la droguerie

[EDIT : Après avoir porté le châle plusieurs fois, il s’est complètement déformé. Les perles sont bien trop lourdes pour le châle qui est très souple. J’ai bien envie de le refaire mais dans une autre qualité de laine pour voir si ça le fait sur tous les types de laine.]

Au final je suis très contente de mon mini-châle, je trouve qu’il ressemble bien aux photos que j’ai pu voir. C’est un modèle parfait pour quand doux car il est plutôt léger. Il peut se porter pour tenir le cou au chaud ou même pour accessoiriser une tenue. Et toi qu’est ce que tu en penses de ce modèle ? 

A bientôt pour un nouveau DIY !

Rendez-vous sur Hellocoton !

email
Mini-Châle Alençon de la Droguerie

Vous aimerez peut-être :


Naviguer dans les articles


3 thoughts on “Mini-Châle Alençon de la Droguerie

  1. Je connais même pas ce magasin, mais étant donné que j’y serait allé sans rien acheté je pense que je me serai faite jetée ^^ » » »

    Mais si tu le veux bien on ira ensemble, comme ça j’aurai le droit de regarder sans payer mdrr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *